Unesco : la diplomatie d'Audrey Azoulay sous haute tension

Elue sur le fil en 2017 face au candidat Qatari Hamad al-Kuwari, la directrice générale de l'Unesco Audrey Azoulay peine à s'imposer Place de Fontenoy. Confrontée aux caisses vides de l'organisation onusienne, à l'héritage encombrant de sa prédécesseure Irina Bokova, l'ex-ministre de la culture traverse une zone de turbulences diplomatiques qui réduit ses marges de manoeuvre.

Événement 27/04/2017

Audrey Azoulay tente la synthèse hollandaise pour prendre l'Unesco 

Entre les deux tours de la présidentielle, une autre campagne tient en haleine les ambassades à Paris. Après l'échec cuisant de la candidature de Philippe Douste-Blazy à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), puis de celle de Ségolène Royal au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l'annonce mi-mars de celle d'Audrey Azoulay pour la direction de l'Unesco a surpris les chance [...]

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus