Unesco : la diplomatie d'Audrey Azoulay sous haute tension

Elue sur le fil en 2017 face au candidat Qatari Hamad al-Kuwari, la directrice générale de l'Unesco Audrey Azoulay peine à s'imposer Place de Fontenoy. Confrontée aux caisses vides de l'organisation onusienne, à l'héritage encombrant de sa prédécesseure Irina Bokova, l'ex-ministre de la culture traverse une zone de turbulences diplomatiques qui réduit ses marges de manoeuvre.

Événement 27/04/2017

Audrey Azoulay tente la synthèse hollandaise pour prendre l'Unesco 

Entre les deux tours de la présidentielle, une autre campagne tient en haleine les ambassades à Paris. Après l'échec cuisant de la candidature de Philippe Douste-Blazy à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), puis de celle de Ségolène Royal au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l'annonce mi-mars de celle d'Audrey Azoulay pour la direction de l'Unesco a surpris les chancelleries (LLA nº1769). [...]

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus