Presstalis, un combat désespéré pour une survie improbable

Pour des raisons politiques, Presstalis, la principale messagerie de presse, ne peut faire faillite. Mais, techniquement, elle est depuis des années en quasi dépôt de bilan.
Longtemps, l'Etat a financé les plans de sauvetage successifs. Cette période est terminée. C'est donc dans un climat de sauve-qui-peut général que les vieux conflits opposant les quotidiens aux magazines et les magazines entre eux, déchirent, comme jamais, la profession. Dans le même temps, face à un management paralysé, les syndicats défendent, grève après grève, des acquis d'un autre âge, tandis que le challenger, les Messageries lyonnaises de presse (MLP), grapille quelques parts de marché.

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus et services liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus