Loi Pacte : les gagnants et les perdants du texte Le Maire

Hydre à trois têtes, la loi Pacte - qui comprend des volets législatif, réglementaire et fiscal, ce dernier intégré dans le futur projet de loi de finances (PLF) - va mobiliser l'ensemble des acteurs publics et économiques jusqu'à la fin 2018. Le texte porté depuis septembre à l'Assemblée par Bruno Le Maire, qui arrivera à l'automne au Sénat, associe étroitement les acteurs économiques consultés dès le début de l'année 2018. De la privatisation du Groupe ADP à celle de la Française des jeux (FDJ) en passant par des mesures poussées par la place financière ou réclamées par le secteur numérique, sans oublier la réforme des Chambres de commerce et d'industrie (CCI) et la protection des PME, La Lettre A analyse l'empreinte législative des mesures stratégiques, et révèle qui seront les gagnants et les perdants de ces nouvelles réglementations.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus