14/11/2018

Philippe Richert donne un accent régional à l'Arafer

La désignation de Philippe Richert à la vice-présidence de l'Arafer, sur proposition du président du Sénat, signe la volonté de flanquer Bernard Roman, patron du gendarme du rail et des autoroutes, d'un double au profil politique affûté et au réseau régional étendu.
L'accès à la totalité de l'article (256 mots) est réservé aux abonnés ou aux utilisateurs d'un porte-monnaie

Acheter à la carte
Cet article : 6 EUR
Porte-monnaie
à partir de 30 EUR
J'achète l'article
S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus de

La Lettre A
Je découvre les offres

Retrouvez cet article dans notre feuilleton

Dans la forêt des autorités administratives indépendantes

Je lis ce feuilleton

Restez informé

Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus