Les intérêts croisés du groupe Schneider et de sa fondation épinglés par la Cour des comptes

La Cour des comptes se montre dubitative sur les 14 millions d'euros de déductions fiscales dont a bénéficié le groupe dirigé par Jean-Pascal Tricoire pour ses actions philanthropiques. Exclusivement financée par le groupe Schneider depuis 2014, la Fondation Schneider Electric servirait directement ses intérêts commerciaux, estiment les magistrats financiers. [...] (571 mots)
Edition du 05/10/2021 Lecture 3 minutes

Retrouvez cet article dans :

Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (9,50 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !