Événement Tech et Télécoms 24/05/2018

"New deal des télécoms" : l'Arcep et Bercy gênés par les travailleurs détachés

Le ministre Bruno Le Maire et Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, sont pris à partie par le syndicat CFE-CGC d'Orange
Le ministre Bruno Le Maire et Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, sont pris à partie par le syndicat CFE-CGC d'Orange ©Reuters
La question des travailleurs détachés, très sollicités par les travaux d'infrastructure exigés en vertu de l'accord "anti-zones blanches" signé en janvier par le gouvernement, l'Arcep et les opérateurs, risque de parasiter la réallocation des fréquences de téléphonie mobile à partir de 2021.
L'accès à l'article (476 mots) est réservé aux abonnés ou aux utilisateurs d'un porte-monnaie

Acheter à la carte
Cet article : 9,40 EUR
Porte-monnaie
à partir de 30 EUR
J'achète l'article
S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus de

La Lettre A Je découvre les offres

Restez informé

Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus