Siège d'Engie : Bruxelles et Londres pleurent aussi

Si les effectifs français du siège du groupe sont très touchés par le dernier plan de réorganisation, les sites belges et anglais sont eux aussi à la peine.
L'accès à l'article (286 mots) est réservé aux abonnés ou aux utilisateurs d'un porte-monnaie

Acheter à la carte
Cet article : 6 EUR
Porte-monnaie
à partir de 30 EUR
J'achète l'article
S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus de

La Lettre A Je découvre les offres

Restez informé

Sur le même sujet
Événement Entreprises Energie et Environnement 19/01/2017

Engie : comment Isabelle Kocher a évaporé les barons du gaz

Les nominations de janvier au comité exécutif d'Engie consacrent la perte définitive d'influence des gaziers au sein du groupe et accélèrent le remplacement des principaux dirigeants par des profils plus opérationnels. Au-delà du signal négatif qu'envoient ces nouveaux ajustements à quatre mois de l'assemblée générale du groupe - et à peine un an après la mise en place de ce schéma de direction -, [...]

Événement Entreprises 11/02/2016

Gérard Mestrallet, boulet d'Isabelle Kocher chez Engie ?

Mission accomplie pour Gérard Mestrallet : sa prolongation à la tête d'Engie a été confirmée le 5 février par la ministre de l'écologie, Ségolène Royal. Le conseil d'administration de l'énergéticien devrait voter le 24 février le report de l'âge limite du président et une résolution actant la séparation de ses fonctions de celles du directeur général. Celles-ci reviendront à Isabelle Kocher. Mais [...]

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus