12/11/2018

Quand Gemalto prend des risques avec le Patriot Act

Le groupe français Gemalto a failli opter pour un nouveau service sécurisé dans le cloud proposé par Zscaler. Au risque de voir livrer en clair à ce prestataire de droit américain, soumis au Patriot Act, des données sur ses salariés.
L'accès à l'article (570 mots) est réservé aux abonnés ou aux utilisateurs d'un porte-monnaie

Acheter à la carte
Cet article : 6 EUR
Porte-monnaie
à partir de 30 EUR
J'achète l'article
S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus de

La Lettre A
Je découvre les offres

Retrouvez cet article dans notre feuilleton

OPA de Gemalto par Thales, une fusion à réaction (prolongée)

Je lis ce feuilleton

Restez informé

Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus