Enquête 23/07/2018

Contrôle aérien en Europe : la DGAC empêtrée dans la dérive financière du projet Sesar

Désavoué par Matignon sur Notre-Dame-des-Landes et chahuté par un récent rapport sénatorial sur la navigation aérienne, Patrick Gandil, patron de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), va aussi voir la Cour des comptes européenne se pencher sur le projet Sesar.
La DGAC est partie prenante du projet Sesar, qui s'inscrit dans la perspective du ciel unique européen.
La DGAC est partie prenante du projet Sesar, qui s'inscrit dans la perspective du ciel unique européen. ©Reuters
Désavoué par Matignon sur Notre-Dame-des-Landes et chahuté par un récent rapport sénatorial sur la navigation aérienne, Patrick Gandil, patron de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), va aussi voir la Cour des comptes européenne se pencher sur le projet Sesar.
L'accès à l'article (1545 mots) est réservé aux abonnés ou aux utilisateurs d'un porte-monnaie

Acheter à la carte
Cet article : 18 EUR
Porte-monnaie
à partir de 30 EUR
J'achète l'article
S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus de

La Lettre A
Je découvre les offres

Restez informé

Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus