23/03/2018

Frégates : la filière européenne aiguillonnée par la politique allemande

La décision d'Ursula von der Leyen, ministre allemande de la défense, va rebattre les cartes du secteur de la construction navale européenne.
La décision d'Ursula von der Leyen, ministre allemande de la défense, va rebattre les cartes du secteur de la construction navale européenne. ©Reuters
La mise à l'écart de deux constructeurs navals allemands d'un appel d'offres sur les frégates lancé par Berlin stimule les appétits des autres industriels européens, dans un secteur en pleine recomposition.
L'accès à l'article (370 mots) est réservé aux abonnés ou aux utilisateurs d'un porte-monnaie

Acheter à la carte
Cet article : 6 EUR
Porte-monnaie
à partir de 30 EUR
J'achète l'article
S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus de

La Lettre A
Je découvre les offres

Restez informé

Sur le même sujet
Événement Entreprises Défense et Aéronautique 14/12/2017

Naval Group : grand soir australien et gueule de bois bretonne 

Après son coup de maître en Australie, Naval Group est groggy. Le rejet au début du mois par le gouvernement canadien de son offre de frégates opérée avec Fincantieri (LLA nº1798) ponctue une série de réajustements dans sa stratégie de développement. L'ex-DCNS sabre dans son activité énergies marines et révise ses ambitions dans Kership. Kership sans proue - Quatre ans après sa création, Kership p [...]

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus