RCS : pourquoi Thales et Latour jettent l'éponge

Au-delà des liens entre Thales et Latour Capital, la vente de l'activité billettique du premier au second a buté sur la complexité de l'opération.
L'accès à l'article (339 mots) est réservé aux abonnés ou aux utilisateurs d'un porte-monnaie

Acheter à la carte
Cet article : 6 EUR
Porte-monnaie
à partir de 30 EUR
J'achète l'article
S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus de

La Lettre A Je découvre les offres

Restez informé

Sur le même sujet
Événement Entreprises Transports 27/07/2017

Thales : Patrice Caine peut-il encore garder sa branche transport ?

Millar Crawford, directeur exécutif de l'activité systèmes de transport terrestre de Thales depuis fin 2014, est sous surveillance. L'ex-directeur des opérations du groupe en Australie doit répondre des performances en demi-teinte de la division du groupe d'électronique et de défense. Bancal - Côté chiffre d'affaires, Millar Crawford peut faire bonne figure : celui de la division transport a crû d [...]

Événement Entreprises Défense et Aéronautique 04/05/2017

Thales laisse des billets (très) doux à Latour Capital

Latour Capital doit signer dans les prochaines semaines l'acte de reprise de l'entité de Thales spécialisée dans la billettique, Revenue Collection Systems (RCS). Sur la vingtaine de prétendants qui se sont manifestés pour acheter cette structure, le fonds d'investissement fondé par Alain Madelin avec Cédric Bannel et Philippe Léoni a remporté la mise en novembre. Ce choix ne manque pas de paradox [...]

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus