Enquête 22/10/2018

Réforme de l'Etat : le chèque de Thomas Cazenave à EY, BCG et consorts

Alors qu'Édouard Philippe entretient le flou sur le devenir de la réforme de l'Etat, des ministères font déjà appel à des sociétés d'audit pour se réorganiser. Une dizaine de prestataires, épaulés d'une soixantaine de sous-traitants, vont se partager ce marché annuel de 25 millions euros.
Thomas Cazenave, à la tête de la DITP, est en charge de la coordination entre les cabinets lauréats du marché et les ministères.
Thomas Cazenave, à la tête de la DITP, est en charge de la coordination entre les cabinets lauréats du marché et les ministères. ©Hamilton/REA
Alors qu'Édouard Philippe entretient le flou sur le devenir de la réforme de l'Etat, des ministères font déjà appel à des sociétés d'audit pour se réorganiser. Une dizaine de prestataires, épaulés d'une soixantaine de sous-traitants, vont se partager ce marché annuel de 25 millions euros.
L'accès à l'article (1000 mots) est réservé aux abonnés ou aux utilisateurs d'un porte-monnaie

Acheter à la carte
Cet article : 18 EUR
Porte-monnaie
à partir de 30 EUR
J'achète l'article
S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus de

La Lettre A
Je découvre les offres

Restez informé

Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus